US_WebsiteLandingScroll_2016_Journal3 US_WebsiteLandingScroll_2016_Folk1 US_WebsiteLandingScroll_2016_Indigenous3 US_WebsiteLandingScroll_2016_Phil3 US_WebsiteLandingScroll_2016_Religious3 US_WebsiteLandingScroll_2016_Journal5 US_WebsiteLandingScroll_2016_Folk2 US_WebsiteLandingScroll_2016_Indigenous4 US_WebsiteLandingScroll_2016_Phil2 US_WebsiteLandingScroll_2016_Religious4
Melchior MbonimpaMelchior Mbonimpa, professeur titulaire au département de Sciences religieuses à l'Université de Sudbury, a beaucoup publié sur l’histoire immédiate et la critique de la politique en Afrique, particulièrement sur sa région d’origine, l’Afrique des Grands Lacs.

Selon le professeur Mbonimpa, les sciences religieuses « c’est l’étude de l’aventure spirituelle de l’humanité en ses diverses manifestations (religions) depuis les origines jusqu’à nos jours. » Il veut faire passer le message aux étudiants que « les sciences religieuses constituent un domaine d’étude extrêmement utile pour comprendre les interrogations, les défis et les espoirs de notre commune humanité, de nos ancêtres et de nos contemporains. Étudier en sciences religieuses permet de découvrir que si, entre les religions, il y a encore des incompréhensions et même des guerres, il y a aussi et surtout des ponts, des passerelles susceptibles de permettre des relations apaisées basées sur la tolérance ».

Le professeur Mbonimpa a publié sept essais ainsi qu’un nombre important de parties de livres et d’articles dans des revues arbitrées. Dans le domaine de la fiction, il a également publié six romans par lesquels il introduit l’imaginaire africain dans la littérature franco-ontarienne et canadienne française. Ses deux livres les plus récents sont : « L’Afrique, terre de jihad » (essai, novembre 2016) - une œuvre qui cherche à comprendre le jihad à partir de son front africain, et qui convoque l’histoire lointaine pour saisir la nature de l’idéologie jihadiste caractérisée notamment par sa volonté de retour à la pureté de l’islam des origines; et « Diangombé, l’Immortel » (roman, novembre 2014) qui a remporté le Prix «Littérature éclairée du Nord » en 2015. Basé sur des faits historiques, ce roman raconte l’histoire de Diangombé, un esprit libre et rebelle qui a fondé la secte secrète des Immortels et bouleversé à jamais les traditions religieuses, politiques et sociales de l’Afrique des Grands Lacs.

À l’heure actuelle, le professeur Mbonimpa fait des recherches pour essayer de mieux comprendre l’aventure dramatique des chrétiens d’Orient (Égypte, Palestine, Irak, Syrie, Liban), victimes des islamistes armés ainsi que d’autres belligérants dans toutes les guerres qui sévissent dans cette région du monde. Selon le professeur Mbonimpa, « ces communautés chrétiennes enclavées en terre d’islam méritent d’être mieux connues, non seulement en tant qu’ancêtres spirituels ultimes des chrétiens de partout, mais aussi en tant que minorités menacées d’extinction. Au-delà des questions religieuses, il en va donc des droits humains et du patrimoine de l’humanité. »

S’il y a des étudiants en quatrième année qui sont intéressés de faire des recherche avec le professeur Mbonimpa, ils peuvent communiquer avec lui par courriel à mmbonimpa@usudbury.ca ou par téléphone au 705-673-5661, poste 150.