Visages #NOUSudbury

La série VISAGES #NOUSUDBURY / FACES OF #USUDBURY met en vedette certains membres de notre superbe communauté universitaire, y compris des professeurs, des membres du personnel, et des étudiants. Les vidéos sont en anglais ou en français selon les préférences des locuteurs.


Dans cette première vidéo, on vous présente un des nouveaux visages ici, soit celui de Tasha Beeds, professeure adjointe au sein du département d’Études autochtones.

« Je suis ici comme agente de changement pour mon peuple (…), alors je suis ici pour l’eau, pour la terre et pour toute la Création. Ce sont mes passions, et tout ceci se rapporte à ma profession en enseignement, parce que je suis aussi ici pour mes étudiants. Cela fait partie de mes croyances et ma pédagogie que sans étudiants, nous n’aurions pas cette université et je ne serais pas professeure, alors j’investis beaucoup dans leur bien-être. » (traduction libre)

Cette vidéo est en anglais.

Pour voir plus d'info au sujet du programme d'Études autochtones, CLIQUEZ ICI.

 

Voici Suzanne Paquin, secrétaire principale de département, dans cette vidéo bilingue.

« Je vois ça comme une famille qui travaille ensemble pour le bien des étudiants (...) »

 

Voici Paolo Biondi, Ph.D., professeur agrégé au Département de philosophie et ancien élève de l'UdeS!

« Les gens sont très gentils, tu te sens à l'aise...c'est un endroit plus petit [donc] tu apprends à connaître les gens. C'est intime. » (traduction)

 Pour voir plus d'info au sujet du programme de philosophie, CLIQUEZ ICI

 

Voici Mary Recollet, l'adjointe administrative de longue date du département d'Études autochtones.

« L'Université de Sudbury a toujours vraiment été une petite communauté. [...] Nos portes sont toujours ouvertes. » (traduction)

 

Voici Paul Laverdure, Ph.D., directeur de la bibliothèque et des archives ici à l'Université de Sudbury.

« C'est une communauté de gens axés sur l'apprentissage [...]; nous sommes ensemble pour ce projet d'education dans le nord de l'Ontario. » 


Voici Connor Lafortune, un étudiant de première année en Études autochtones.

« Depuis que je suis arrivé à l'Université de Sudbury [...] j'ai été capable de m'impliquer dans plusieurs différents parcours et m'impliquer dans ma culture [...] puis vraiment trouver une communauté ici, et m’impliquer à mon plein potentiel - que sa soit dans la langue française, la langue anglaise, dans l'anishinaabemowin - vraiment avec tout les cotés [...] de mon identité. »



A- A A+