Skip to content

Des discussions fructueuses à la Table ronde du traité Robinson-Huron

Le mardi 23 octobre, l'Université de Sudbury a coordonné une table ronde relative au traité Robinson-Huron (TRH). « Nous voulions coordonner cet événement parce que la discussion est très opportune et pertinente, car la décision du traité Robinson-Huron de 1850 sera annoncée en décembre 2018. Nous espérons que cette table ronde a contribué à informer nos étudiants et notre communauté au sujet de l’histoire du traité pour les personnes qui vivent, travaillent et étudient à N'Swakamok et dans le reste de la région du traité. L'Université de Sudbury a eu l'honneur de fournir un lieu pour une discussion fructueuse sur les impacts qu'un traité de 168 ans peut avoir sur nos vies aujourd'hui », explique Sarah Rice, directrice du dossier autochtone à l'Université de Sudbury.

La table ronde était animée par Brock Pitawanakwat (chef du département d’Études autochtones (Indigenous Studies) de l’Université de Sudbury), et était composé de trois conférenciers très respectés qui ont discuté du cas juridique , chacun avec leur point de vue unique: la perspective traditionnelle/historique, la perspective de la fiducie du TRH (qui a incité le cas), ainsi que la perspective légale. Les invités étaient l’aîné Art Petahtegoose, membre d’Atikameksheng Anishnawbek et professeur à la retraite, spécialisé dans la culture anishnawbek; l’honorable Stephen O’Neill, qui a consacré sa carrière à exercer les fonctions de juge dans le Nord de l’Ontario et à exercer dans des cabinets privés pour le bien des Premières Nations; et Mike Restoule, citoyen de la Première Nation Nipissing, qui a siégé au conseil de la Première Nation Nipissing pendant 17 ans et qui est actuellement chef de la fiducie du traité Robinson-Huron pour les litiges relatifs au traité Robinson-Huron, nommé par les membres du Fonds en 2010.

2018 10 23 RHT panel 
De gauche à droite: l'honorable Stephen O’Neill, Brock Pitawanakwat, Sarah Rice,
l’aîné Art Petahtegoose, et Mike Restoule

 

Voir ci-dessous les propos de la table ronde.

A- A A+