Dossier autochtone

Aaniin, Kwe kwe, Biindegek, Bonjour, Hello


Bienvenue à la page du dossier autochtone de l’Université de Sudbury!


L’Université de Sudbury se définit par son caractère bilingue et triculturel, ses racines jésuites et son engagement de longue date envers la promotion des traditions et des cultures des peuples autochtones. En mai 2018, afin d’accroître nos efforts, nous avons accueilli Sarah Rice (srice@usudbury.ca) au sein de notre équipe, pour assumer le nouveau rôle de directrice du dossier autochtone. Voir ci-dessous pour en apprendre davantage sur la gamme de services et d’activités offerts sous ce dossier.

Reconnaissance: Notre institution est située à Sudbury, aussi connu comme N'Swakamok en Anishnabemowin, signifiant « là où les trois chemins se rencontrent ». Ce terrain sur lequel nous apprenons, travaillons et vivons, se situe dans le territoire du traité Robinson-Huron. Nous sommes situés sur les terres traditionnelles d’Atikameksheng Anishnaabeg et de la Première Nation de Wahnapitae, et l'Université de Sudbury est fière de sa relation et de sa longue histoire avec les Anishnaabeg. Nous aimerions aussi souligner la présence et l’importante contribution des peuples Métis, en communauté et sur ce territoire.

 _______________________________________________________________________________________

PODCAST

Cliquez ci-dessous pour entendre Sarah Rice, directrice du dossier autochtone à l'Université de Sudbury, parler au sujet d'initiatives et d'événements autochtones récents, et des services pour étudiants autochtones offerts à l'UdeS.

 _______________________________________________________________________________________

 

SERVICES D'APPUI AUX ÉTUDIANTS AUTOCHTONES

Dans le cadre de sa collaboration avec l'Université Laurentienne, l'Université de Sudbury est heureuse d'accueiller des personnes-ressources clés du bureau des Affaires étudiantes autochtones de l'Université Laurentienne, selon l'horaire et les détails ci-dessous. Nous vous invitons à profiter de ces services offerts sur les lieux!


HEURES DE BUREAU DE LA CONSEILLÈRE AUX ÉTUDIANTS AUTOCHTONES

La conseillère aux étudiants autochtones, Cynthia Belfitt, tiendra des heures de bureau dans le Salon d'Études autochtones (à l'Université de Sudbury - salle 108) une fois par mois pendant l'année:

Dates restantes:
le jeudi 21 mars 2019   13 h - 16 h

Les étudiants peuvent également prendre rendez-vous avec elle en dehors de ces heures: 705-675-1151 poste 1048 / CX_Belfitt@laurentian.ca.

 

Le perlage avec Julia Pegahmagabow à l'Université de Sudbury

Où: Salon d’Études autochtones / Enji-nkweshkodaading (salle 108)
Quand: les mercredis de 13 h 30 – 15 h 30
Les perleurs débutants et expérimentés sont les bienvenus!

Février
le 13 – Appliqué de perles - démarrer un projet
le 27 - Appliqué de perles - suite du projet

Mars
le 6 - Appliqué de perles – compléter le projet
le 13 - Lanières au point de peyote
le 20 - Boucles d'oreilles au point de brique
le 27 - Terminer les projets


AÎNÉ OU GARDIEN DU SAVOIR

Les mercredis de 13 h à 15 h, un(e) Aîné(e) ou Gardien(ne) du savoir sera au Salon d’Études autochtones (salle 108, Université de Sudbury).

 

RENA DAVIAU, SPÉCIALISTE AUTOCHTONE DES STRATÉGIES D'APPRENTISSAGE

Les jeudis de 11 h 30 à 13 h, Rena Daviau se rendra au Salon d’Études autochtones (salle 108, Université de Sudbury).

_______________________________________________________________________________________

"SOUP'S ON THURSDAYS" (JEUDIS À LA SOUPE)

Cette initiative a connu un tel succès, qu'elle a continué au 2e semestre. Savourez de la soupe les jeudis suivants:

· 24 janvier
· 31 janvier
· 7 février
· 14 février
· 7 mars
· 14 mars
· 21 mars
· 28 mars

US SoupsOn Poster 2018 WEB 1 

_______________________________________________________________________________________

 

TABLE RONDE DU TRAITÉ ROBINSON-HURON

Le mardi 23 octobre, l'Université de Sudbury a coordonné une table ronde relative au traité Robinson-Huron (TRH). « Nous voulions coordonner cet événement parce que la discussion est très opportune et pertinente, car la décision du traité Robinson-Huron de 1850 sera annoncée en décembre 2018. Nous espérons que cette table ronde a contribué à informer nos étudiants et notre communauté au sujet de l’histoire du traité pour les personnes qui vivent, travaillent et étudient à N'Swakamok et dans le reste de la région du traité. L'Université de Sudbury a eu l'honneur de fournir un lieu pour une discussion fructueuse sur les impacts qu'un traité de 168 ans peut avoir sur nos vies aujourd'hui », explique Sarah Rice, directrice du dossier autochtone à l'Université de Sudbury.

La table ronde était animée par Brock Pitawanakwat (chef du département d’Études autochtones (Indigenous Studies) de l’Université de Sudbury), et était composé de trois conférenciers très respectés qui ont discuté du cas juridique , chacun avec leur point de vue unique: la perspective traditionnelle/historique, la perspective de la fiducie du TRH (qui a incité le cas), ainsi que la perspective légale. Les invités étaient l’aîné Art Petahtegoose, membre d’Atikameksheng Anishnawbek et professeur à la retraite, spécialisé dans la culture anishnawbek; l’honorable Stephen O’Neill, qui a consacré sa carrière à exercer les fonctions de juge dans le Nord de l’Ontario et à exercer dans des cabinets privés pour le bien des Premières Nations; et Mike Restoule, citoyen de la Première Nation Nipissing, qui a siégé au conseil de la Première Nation Nipissing pendant 17 ans et qui est actuellement chef de la fiducie du traité Robinson-Huron pour les litiges relatifs au traité Robinson-Huron, nommé par les membres du Fonds en 2010.

2018 10 23 RHT panel 
De gauche à droite: l'honorable Stephen O’Neill, Brock Pitawanakwat, Sarah Rice,
l’aîné Art Petahtegoose, et Mike Restoule

 
Voir ci-dessous les propos de la table ronde.

_______________________________________________________________________________________

DISCUSSIONS DE SUIVI À LA TABLE RONDE POST-DÉCISIONNELLE DU TRAITÉ ROBINSON-HURON

L’Université de Sudbury a organisé une table ronde post-décisionnelle en lien avec le traité Robinson-Huron (TRH) le lundi 11 février 2019. « La première table ronde, tenue en octobre 2018 et permettant une discussion contextuelle au sujet du cas de rentes, a connu un tel succès que nous avons décidé d’organiser une autre discussion de suivi, après la prise de décision le 21 décembre 2018, entourant le cas », exprime Sarah Rice, directrice du dossier autochtone. « L’Université de Sudbury croit qu’il est important de créer des occasions pour ces discussions, pour nos étudiants et la communauté. »


Cette table ronde a été modérée par M. Kevin Fitzmaurice (professeur associé, département d’Indigenous Studies, Université de Sudbury) et le groupe se composait de quatre invités respectés. Trois d’entre eux étaient de retour après la dernière table ronde : l’Aîné Art Petahtegoose, membre d’Atikameksheng Anishnawbek et professeur à la retraite, spécialisé dans la culture anishnawbek; l’honorable Stephen O’Neill, qui a consacré sa carrière à exercer les fonctions de juge dans le Nord de l’Ontario et à exercer dans des cabinets privés pour le bien des Premières Nations; et Mike Restoule, citoyen de la Première Nation Nipissing, qui a siégé au conseil de la Première Nation Nipissing pendant 17 ans et qui est actuellement chef de la fiducie du traité Robinson-Huron pour les litiges relatifs au traité Robinson-Huron, nommé par les membres du Fonds en 2010. Gimaa Valerie Richer, chef d’Atikameksheng Anishnawbek, a également été invitée à contribuer aux discussions post-décisionnelles.


La table ronde post-décisionnelle du TRH a connu un grand succès en attirant plus de 70 personnes, sans compter les nombreuses personnes se joignant à l’événement grâce à sa diffusion en direct. L’Université de Sudbury continuera de suivre le cas de rentes annuelles et le processus d’appel, et continuera de mesurer l’intérêt des étudiants et de la communauté pour des événements futurs concernant le traité Robinson-Huron. Suivez-nous sur les médias sociaux pour rester à l’affût des nouveautés!

IMG 1222 sm  IMG 1219 sm 
Gauche à droite: Gimaa Valerie Richer, l’honorable
Stephen O’Neill, Kevin Fitzmaurice, Mike
Restoule et l'Aîné Art Petahtegoose
 


Voir ci-dessous la vidéo de l'événement:

 _______________________________________________________________________________________

 

MME CARRIE BOURASSA SUR LA SÉCURITÉ CULTURELLE: LA MISE EN CONTEXTE

Le mercredi 14 novembre, l’Université de Sudbury a accueilli Carrie Bourassa, directrice scientifique de l’Institut de la santé des Autochtones des IRSC, pour donner une présentation sur la sécurité culturelle. Au cours de sa présentation, elle a exploré les concepts de sécurité culturelle et de lutte contre le racisme, et ce que cela signifie en milieu universitaire.

« J'espère que cette conversation aidera à nous informer, en tant que membres de la communauté de l'Université de Sudbury, sur la façon dont nous pouvons continuer à faire notre travail de la bonne manière ; d’une manière qui s’appuie sur le travail de réconciliation de l’Université de Sudbury et améliore nos efforts continus pour assurer une institution accueillante, inclusive et respectueuse de la culture », explique Sarah Rice, directrice du dossier autochtone à l'Université de Sudbury.

 

2018 11 14 Carrie Bourassa.4   
 Ci-haut (de gauche à droite): Sarah Rice et Carrie Bourassa, PhD  
 2018 11 14 Carrie Bourassa.2 2018 11 14 Carrie Bourassa 


Voir la vidéo de la présentation ci-dessous.

A- A A+